Je t'accompagne

05 février 2013

90 ans

Tu es née le 5 février 1923, tu aurais donc eu 90 ans aujourd'hui ! C'est la deuxième fois déjà que je ne puis te fêter qu'au plus profond de mon coeur, sans caresses ni paroles.

Peu à peu, l'absence se fait plus douce, les mauvaises choses s'estompent et les souvenirs les plus lumineux prennent toute la place. Tu es partie, mais je continue à être réchauffée de ton amour; c'est comme un grand manteau dont tu m'as fait cadeau à ma naissance et auquel tu as travaillé toute ta vie, presque jusqu'au dernier souffle.

Maman, le temps, je crois, est venu de ne plus t'accompagner, de clore ce blog et de te laisser voguer là où la vie t'a emportée. Nous nous reverrons un jour, et ce sera beau. En attendant, accomplis ta destinée céleste, celle qui est un si grand mystère pour nous qui restons au bord du chemin.

Au revoir, Maman ! Je t'aime et je t'embrasse.

Posté par ileana75 à 21:26 - Commentaires [13] - Permalien [#]


03 juin 2012

Gratitude

En ce jour de douce fête des Mamans, je voudrais te dire merci pour tout l'amour dont tu as entouré ma vie. Tu as pris soin du bébé désarmé, tu as élevé la petite fille turbulente, tu as pris ton mal en patience face à l'adolescente boudeuse, tu as partagé mes bonheurs de jeune femme, tu as accompagné les joies et les douleurs de ma vie. Ces dernières années, alors que peu à peu tu rentrais dans l'aurore, ton amour pour moi était intact et m'enveloppait de chaleur rayonnante.

Aujourd'hui tu n'es plus là pour que je te serre contre mon coeur et que je te gâte un peu, mais je reste pleine de gratitude d'avoir tant reçu de toi. Bonne fête Maman !

Posté par ileana75 à 13:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

01 mai 2012

Juste un brin

Je me sens vide de ne pas pouvoir t'offrir aujourd'hui un brin de muguet, à toi qui aimais tant cette petite attention printanière. Le matin du premier mai, tu avais l'habitude d'aller faire une ample provision de brins frais, afin d'avoir à en offrir à toute personne qui se présenterait dans la journée. Il y avait du muguet dans tous les vases de ta maison, mis à tremper en attendant le visiteur. Ils exhalaient leur senteur exquise en ce jour à la météo souvent maussade.

Et si je remonte beaucoup plus loin encore, je me souviens d'un premier mai de mon enfance, où nous allâmes dans les bois à la découverte des clochettes qui se cachaient malicieusement, leur rareté en faisant tout leur prix. Il faisait froid ce jour-là, et je tombai un peu malade, je crois. Qu'importe ! J'avais eu la fierté de trouver quelques grelots translucides et de te les offrir, à toi ma Maman !

Posté par ileana75 à 17:39 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2012

Bonheurs du jour

Les derniers temps de ta vie, je m'appliquais à te procurer au moins trois petits bonheurs chaque jour. Ce n'était pas toujours facile de trouver, mais avec l'inspiration du coeur j'y arrivais. Oh, c'était de toutes petites choses simples, comme faire une pause thé avec toi et me consacrer vraiment à toi, en te questionnant sur des sujets mille fois entendus mais sur lesquels tu avais plaisir à revenir. Ce pouvait être aussi prendre le temps de te brosser longuement les cheveux, ce que tu adorais, ou de te faire un massage du dos... Ou t'offrir quelques fleurs pour ta chambre, ou regarder ensemble des photos de nos lutins...

Tu n'es plus là, mais le pli est pris. C'est maintenant à moi-même que j'offre trois petits bonheurs par jour, soigneusement consignés chaque soir : ces tout petits bonheurs me soutiennent dans ce qui reste une dure épreuve. Oui, j'ai mal et je reste choquée par ta dure fin de vie, mais je suis encore capable de goûter le suc des jours, de m'arrêter devant un bourgeon prometteur, d'ouvrir mon coeur à l'allégresse parce le cerisier de ma résidence est en fleurs, d'apprécier ce coup de téléphone attentionné tout autant que le thé parfumé que je savoure alors que le temps dehors est gris...

Prendre le temps de rechercher trois petits bonheurs chaque jour, ce n'est rien, mais c'est immense, comme des fenêtres s'ouvrant chaque jour sur un ciel infini.

 

Posté par ileana75 à 13:17 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

21 février 2012

Chez moi

J’ai déménagé ! Je craignais énormément ma réaction en me retrouvant « chez toi », dans cet appartement où tout porte ta marque. Finalement, c’est un certain bien-être qui l’emporte, comme si j’étais doucement portée par tout l’amour et le soin que nous avions mis à faire de ce lieu ton nid bien personnel.

J’ai repeint la chambre, installé ma couette, ma lampe et mon réveil et y ai passé déjà deux bonnes nuits sans encombre, avec l’impression d’être blottie dans la paix. Oh bien sûr c’est le chaos, avec des cartons et des sacs jusqu’au plafond ! Mais justement, ce chaos est le mien, faisant de l’appartement mon fief, que je vais devoir ranger peu à peu, rien ne presse.

Apprendre à dire « chez moi » et non plus « chez toi »…

Posté par ileana75 à 11:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


20 février 2012

Vous avez dit taguer ?

Gentiment délivré par la plume de Brizou, ce jeu est arrivé chez moi, il arrivera bien tôt chez vous, le jeu des onze !

Il s'agit de poster ici les règles du jeu des 11. Puis d'écrire 11 confidences à propos de moi. Répondre ensuite aux 11 questions posées par moi-même, ileana sur mon propre espace. A ton tour inventer 11 questions pour 11 autres personnes "taguées". Bon amusement !

Commencer par les 11 confidences

1. Ma plus grande fierté est d’être mère d'une fille magnifique et grand-mère de jumeaux de 2 ans

2. Ma plus grande incertitude douloureuse est de savoir si ma mère, de l'autre côté du ciel, a retrouvé ceux qu'elle aimait et si elle est désormais heureuse

3. Une autre souffrance, un autre regret est d'avoir mené en grande partie une vie de femme seule.

4. Je suis passionnée, même si cela n'apparaît pas au premier regard.

5. Mes fruits préférés sont les framboises : miam ! A la maternité, au lieu de fleurs, j'avais été couverte de framboises !

6. Je suis addict à Internet. J'ai toujours l'impression que quelque chose d'intéressant m'attend de l'autre côté de l'écran.

7. J'ai honte de ne pas avoir des comportements plus écolo. Il est grand temps que nous nous y mettions tous. Mais voila, je viens envore de sauver du déménagement une casserole en Téfal !

8. Je déteste le linge qui sèche partout et gâche le plus joli décor. Aussi ai-je un peu honte d'avouer que je fais fonctionner mon sèche-linge très régulièrement...

9. J’ai pratiquement tout lu de Colette, parfois à un âge où se n'était pas vraiment autorisé.

10. J'adore être bien enclose dans une petite cabane, boisson chaude à la main, tandis que la pluie crépite sur le toit.

11. Je trouve que vieillir est très dur.

Répondre aux questions de Brizou

Le plus difficile, trouver 11 questions à vous poser

1- As-tu assez de temps ?

Théoriquement oui, mais je me donne à 100% dans tout ce que je fais ; j'ai alors besoin de longues plages de récupération et de flâneries, jamais assez longues à mon goût.

2- Aimes-tu le chocolat ?

Si je l'aime ! Miam !

3- Peux-tu rester sans rien faire, ni lire, ni écrire, ni tricoter, etc… ?

Oui, en écoutant de la musique classique, Mais c'est peut-être de la triche ? Sinon, je peux aussi rester sans rien faire en rêvant.

4- As-tu une manie, habitude, tic ?

Je ne sais pas si ça répond à la question, mais je suis très douée pour créer le désordre autour de moi, 5 minutes chrono me suffisent !

5- Aimes-tu mieux te coucher tard ou te lever tôt ?

Me coucher tard

6- Préfères-tu les couchers de soleil flamboyants ou les levers de soleil aux reflets roses ?

Les deux ! Les deux m'embrasent et me transportent, cette impression de commencer une journée qui ne pourra être qu'éblouissante, cette conscience de terminer dans un flamboiement d'une beauté irréelle une journée qui fut douce ou bien remplie, selon les cas.

7- Aimes- tu randonner ou musarder nez au vent ?

Musarder au vent

8- Qu’est-ce qui te paraît indispensable dans la vie ?

Avoir des lien solides avec les gens que j'aime, la radio, Internet

9-Es-tu baguette ou pain de campagne ?

Baguette, chaude et croustillante, quel régal !

10- As-tu un regret ? (question chipée à Zénondelle)

Oui, que mon mariage ait abouti à un divorce et n'avoir eu un seul enfant.

11- De quoi as-tu peur ?

Des gros vilains soucis financiers qui passent dans mon ciel trop souvent à mon goût.

 

A votre tour de répondre à mes 11 questions :

1. Quel est ton plus joli souvenir ?

2. Quel serait le plus grand bonheur qui pourrait t'arriver ?

3. Quels ont été les 3 petits bonheurs de ta journée d'hier ?

4. Lis-tu les statistiques de ton blog ?

5- Pourrais-tu te baigner dans une eau à 15° ?

6. Quelle année de ta vie recommencerais-tu, si tu pouvais ?

7. Dans 10 ans te vois-tu plus heureux (euse)  que maintenant ou moins ?

8. Pourrais-tu vivre sans Internet ?

9. Es-tu capable de donner facilement ce qui ne te sert plus / plaît plus ?

10 . Si tu devais déménager demain, serais-tu content(e) ou effrayé(e) ?

11. Quel objet prendrais-tu en priorité dans ton nouvel appartement / ta nouvelle maison ?

 

   A mon tour à présent de te proposer ce questionnaire amical et sans obligation à ... Mimi, Naline, Claude, Agathe, Walrus, Laurence, Claire, Lady Waterloo, IsabelleGazou, Envie d'en parler et toutes celles et ceux qui auront envie de répondre...

  Toute mon amitié et à bientôt...

 Il suffit de faire un copier-coller depuis ma page dans la vôtre. Bon amusement !

  Tags : ,

PARTAGER :

Posté par ileana75 à 12:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2012

Objets

En ce moment j’utilise beaucoup certains sites Internet, permettant de vendre, ou plus souvent de donner, des objets en bon état, qui pourront faire plaisir à d’autres alors que je ne souhaite plus les conserver. Ton secrétaire sera hébergé par un jeune couple, qui m’a promis-juré qu’il allait le bichonner et que j’ai préféré pour cette raison à des brocanteurs qui m’offraient le double du prix proposé. Une table basse est partie ce matin vers une nouvelle vie ; la personne m’a même écrit qu’elle l’avait déjà revêtue d’une première couche de peinture bleue ! Le canapé en rotin qui m’a fait tant d’usage prendra vendredi la direction d’une petite maison bretonne. Et ton fauteuil à bascule ira à une jeune maman qui l’utilisera pour allaiter son bébé. Je crois que tu aurais beaucoup aimé cela !

Ainsi continueront à vivre, près d'ici ou plus loin, des objets que je me plairais à imaginer dans leur nouveau home.

Posté par ileana75 à 15:59 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2012

Un bavoir bordé de dentelle

Parfois, je me mets à rêver d'une vie sans bagages. Ai-je vraiment besoin, pour moi toute seule de 50 cartons pleins de fatras divers ? Bien sûr, il y a quelques objets venus de loin, ou parfois de plus près, qui ont une âme et que j'ai envie de garder à portée de main et d'yeux. Mais ceux-là tiennent dans deux cartons. Le reste c'est du pratique... n'est-il pas trop envahissant ?

Je rêve parfois d'une organisation plus simple, où chaque chose ne serait pas en plus de deux exemplaires, qui me procurerait un espace libéré où renaître à une vie nouvelle. Moins d'entretien, plus jamais ce crève-coeur d'avoir à trier, jeter, abandonner en chemin les lambeaux d'une vie. Les objets devraient être nos serviteurs, mais je me demande si nous n'en sommes pas plutôt les esclaves... Depuis deux mois ils me harcèlent, me forcent à me poser la question cruciale : garder ou abandonner ?

Garder ou abandonner ces dentelles jaunies qui me viennent de lointaines aïeules, pieusement conservées de mères en filles et jamais utilisées ? Garder ou abandonner mon ancienne layette de petite princesse, minutieusement brodée et si peu pratique que ni moi ni ma fille n'en avons habillé nos bébés ? J'avais opté pour abandonner, mais voilà qu'un bavoir bordé de dentelle a décidé de survivre. Seul, il a resurgi d'un endroit où il n'avait jamais rien eu à faire. Alors je vous ai imaginées, toi Maman, et toi Grand-Maman, portées par la joie de l'attente qui vous donnait toutes des patiences : vous cousiez à tous petits points, orniez, brodiez, puis laviez et repassiez ces fines lingeries... Ce délicat témoin du passé s'est imposé à moi. Je le garde, j'en ferai un sous-verre pour me rappeler que j'ai été un bébé bien enclos dans le ventre maternel, attendu avec amour.

Posté par ileana75 à 12:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2012

Locataires...

J'aurais aimé que la vie m'accorde un peu de temps pour chérir ton souvenir et m'apaiser graduellement en me retranchant dans ma coquille. Hélas, un décès entraîne aussi des bouleversements matériels et pratiques, dans mon cas un déménagement pour aller m'installer dans ton ancien appartement. La démarche est difficile, d'une part parce que je quitte mon "nid", celui qui était tel depuis 25 ans, d'autre part parce que ton ancien appartement est toujours "chez toi" et qu'il faudra un certain temps pour que je me l'approprie et m'y sente bien.

La vie me bouscule à outrance ces temps-ci, à la fois sur le plan psychique et sur le plan matériel ; de jour en jour, mon passé et mon présent tombent par pans entiers et c'est difficile de rester debout sans faiblir. J'aurais eu envie de m'aggriper à mon rocher comme une moule, j'aurais voulu pouvoir rester ici le temps de panser mes blessures... Mais je suis obligée d'ouvrir mes mains et de laisser filer le sable, et d'accepter le dépouillement. Certes, c'est bien peu de choses en comparaison du dépouillement suprême que tu as connu dans les dernières semaines de ta vie, que je connaîtrai moi aussi un jour, comme tout un chacun. Aimer les choses, s'attacher un peu, mais savoir qu'on n'est jamais que locataire de sa vie...

Posté par ileana75 à 18:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 février 2012

Comme c'est difficile

Comme c'est difficile d'avoir le coeur en deuil ! Il y a la douleur intrinsèque, le sentiment de perte, la mélancolie qui teinte tout en gris. Plus subtilement, il y a l'impression qu'une personne en deuil dérange et perturbe. J'ai souvent l'impression que les autres attendent de moi que je tourne très vite la page et cesse de leur rappeler ce que tous voudraient oublier : la mort.

Parfois, je regrette l'époque des vêtements de deuil, je regrette qu'il n'y ait plus aucun signe disant aux gens : "Attention fragile!". Or, deux mois après, je suis encore fragile, vraiment...

Posté par ileana75 à 20:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :